Mots-clefs

, , ,

Une première critique de mon livre. Une lecture très sensible. Je suis touchée.

ma mère était hipster

Jeune auteure originaire du Bas Saint-Laurent, où elle vit de nouveau depuis 2006, Stéphanie Pelletier a publié quelques nouvelles dans les revues Moebius, Caractère et dans la revue littéraire de l’Université du Québec à Rimouski. Stéphanie Pelletier a récemment joint les rangs du théâtre l’Exil à titre d’agente de développement. Elle a été médaillée d’argent au Grand Slam de Montréal 2011.

Elle évoque son expérience de l’écriture dans le récit Trois sous et une étincelle, dernière nouvelle de son premier recueil à elle, publié ces jours-ci chez Leméac. La narratrice, en parlant de son ami trop tôt décédé, se remémore lorsqu’ils s’étaient rendus ensemble au lancement de la revue littéraire à laquelle ils avaient collaboré.

Malgré son jeune âge, Stéphanie Pelletier nous offre avec Quand les guêpes se taisent quatorze nouvelles d’une qualité littéraire et d’une sensibilité presque sans failles. L’émotion, au rendez-vous dans chacun des textes, nous…

View original post 333 mots de plus

Publicités