Mots-clefs

, , , , , , , ,

C’est Nowel!

Moi la semaine dernière je vous jure que j’ai croisé l’un des reines du Père-Noël! Je m’en retournais dans mon rang en voiture et il a bondit devant mon carrosse, arborant son magnifique panache au milieu des flocons!

Ce soir, je dors chez la reine mère des sorcières élégantes et je sais que la pluie d’amour qu’elle fera fondre sur moi me donnera des ailes pour le reste de l’année!

Les autres filles-fées et moi, descendantes directes de la lignée du Sparkling, allons rivaliser d’étincelles pour faire honneur à notre éblouissante grand-mère.

Il y aura une table garnie de somptueux mets préparés par la main habile des prêtresses du Nord.

J’ai bu trop de crème de Cassis de l’Île du milieu me direz-vous.

… Peut-être.

En fait, je sais que dans les derniers temps, j’ai maltraité les contes de fées, j’ai donné de la misère aux princesses et j’ai ridiculisé les comédies romantiques. Je voudrais faire mon mea culpa aujourd’hui. En fait, je voudrais simplement rebâtir un nouveau palais étincelant au-dessus des ruines de celui que j’ai massacré à grands coups de sarcasmes. Comme la plupart des garçons et des filles de ma générations, je n’ai pas été épargnée contre les clichés des contes de fées et autres histoires bourrées de stéréotypes et de rôles traditionnels. Je suis entourée de femmes et de jeunes femmes qui croient encore que leur bonheur dépend de l’apparition soudaine de L’Homme dans leurs vies. Et qui attendent son arrivée pour être heureuses.

J’aimerais que ces femmes sachent qu’elles se suffisent.

Tout comme j’aimerais que les princes qui tombent amoureux des chevaliers puissent vivre leur amour en toute quiétude, se marier et même adopter si tel est leur désir.

Tout comme j’aimerais que les princesses qui se sentent incapables d’élever un enfant, puissent avoir recours aux services de sorciers et sorcières faiseurs d’anges en toute quiétude sans être jugées, sans se ruiner, sans que l’on ajoute de complications et de souffrances à leurs libres choix.

Mon souhait, est que tous puissent réinventer leurs propres contes, sans être jugés parce qu’ils ne respectent pas le canevas originel.

Je veux des ogres amoureux, des princesses féministes, des rois déchus, des lutins géants! Je veux des licornes libres, des méchantes sorcières polies, des fées étourdis!

Bref, pour Nowel, je vous souhaite assez d’imagination pour vous réinventer un monde. Je vous souhaite assez d’imagination pour voir toute la vaste beauté et la source de magie inépuisable qui se cache dans les différences.

Bref, pour Nowel, je vous souhaite assez de merveilleux pour traverser votre histoire en la jugeant par l’oeil de la lumière.

Sparklez votre vie!

Publicités