Mots-clefs

, , , , , , ,

Voici un des Slams que j’ai livrés la semaine dernière au lion d’or. L’un des derniers que j’ai écris.

L’écrivain a un devoir d’impudeur!

C’est Gil Courtmanche qui a dit ça

Pis c’est resté accroché dans ma tête, mon ventre et mon cœur.

Ça faique aujourd’hui pour accomplir mon devoir

Je vas me dénuder

Au sens propre, pas au figuré

Je vais pas dire pâture, parce que vous êtes pas des lions

Je vas plutôt dire offrande, mettons

J’aurais pu dire striptease.

Ça implique teaser, intriguer, exciter.

C’est mots là ne sont pas de mise

J’ai plutôt l’impression qu’un moment donné vous voudrez pus regarder.

Là j’viens d’enlever ma robe.

 

J’ai eu un peu de misère à la passer par-dessus ma tête parce que j’ai pris dix livres cet été

J’suis tombée en amour avec un cuisinier

J’ai une peur maladive d’engraisser.

J’ai déjà été enveloppée.

J’me souviens une fois dans rue y a un gars qui m’a crié«gros cul».

Ça fait que j’ai eu envie de ressembler à un osti d’top de revue

Oui j’l’sais qu’y sont photoshopés.

Mais je l’sais aussi que devant une pitoune

Les portes s’ouvrent plus facilement

Que devant une toutoune

Il reste mon soutien-gorge, mes p’tites culottes pis mes bottes.

J’ai des hanches rondes, des fesses fécondes

Un peu de cellulite, j’ai mangé trop de frites

J’ai aussi quelques varices,

J’trouve ça laitte en caliss!

Vous voyez mon ventre. Y’a jamais porté d’enfant.

Y’en portera p’t’être jamais. Mine de rien j’ai trente et un an.

Là j’enleve ma brassière.

 

J’ai le sein gauche plus petit que le droit.

J’sais pas pourquoi

Anyway les deux sont p’tits, mais les deux sont fières!

J’ai déjà vécu un abus

Pis ç’t’allé pas mal plus loin qu’un pognage de cul

Je retire ma petite culotte.

 

Elle git sur mes bottes.

J’ai pas levé les jambes pour l’enlever.

Pousse mais pousse égale. J’peux ben vous dire mon intérieur mais j’vas quand même pas vous le montrer.

J’ai l’poil semi rasé

Parce que je suis semi enthousiaste à l’idée

D’avoir l’air de commencer ma puberté

Malgré toute je suis semi-conformiste

Ça fait que j’ai semi-contraint mon pubis

À être comme les images parfaites qu’on m’enfonce dans la gorge

Propre, platte et lisse.

Savez-vous qu’y a des femmes qui se font chirurgier

Pour avoir la noune standardisée

J’sais pas pour vous autres mais entre ça pis l’excision

Y’a pas un si gros bond

Ça fait que ce qui se tient devant vous c’est une fille toute nue

Avec un corps à son image

Imparfait mais généreux.

Vous êtes mal à l’aise. Moi aussi.

J’vous ai pas encore dit le pire

Un jour c’te corps là va vieillir, y va mourir pis y va pourrir

De moi il ne restera plus rien

De vous autres non plus parce qu’on est dans l’même bain

J’me demande souvent à quoi ça sert de continuer

Que ça finisse maintenant ou dans vingt ans

J’vois pas c’que ça pourrait ben changer

J’ai pas de réponse à ça

Sauf que j’ai gardé mes bottes rouges.

J’les enlèverai pas.

C’est mon petit pan de fiction

Mon p’tit morceau de folie

Ma p’tite menterie à moé

Pis moé, j’ai besoin de savoir que vous ignorez

Si en dessous de me bottes de plotte

Se cachent des sabots, des griffes, des palmes ou de simples pieds de femme

Pour continuer à me prendre pour Wonder Woman

Publicités