Mots-clefs

,

Voici un magnifique poème de Pessoa. Ce matin, je crois qu’il dit mieux que je ne pourrais le dire, la façon dont je ressens le monde.

 

Je crois au monde comme à une marguerite,

Parce que je le vois. Mais je ne pense pas à lui

Parce que penser, c’est ne pas comprendre…

Le monde ne s’est pas fait pour que nous pensions à lui

(Penser, c’est être dérangé des yeux)

Mais pour que nous le regardions et en tombions d’accord…

Moi je n’ai pas de philosophie j’ai des sens…

Si je parle de la Nature ce n’est pas que je sache ce qu’elle est,

Mais c’est que je l’aime, et je l’aime pour cela même,

Parce que lorsqu’on aime, on ne sait jamais ce qu’on aime

Pas plus que pourquoi on aime, ou ce que c’est qu’aimer…

 

Aimer est la première innocence,

Et toute innocence ne pas penser…

Pessoa (Alberto Caeiro)

Publicités