À tous ceux qui ne croient pas encore aux changements climatiques, je voudrais dire que je n’ai pas pelleté mes fenêtre une seule fois cette année pour pouvoir voir dehors.

Avant je devais chausser mes raquettes et me munir d’une pelle au moins trois fois par an pour apercevoir la lumière du jour à nouveau.

Publicités