Mots-clefs

,

Oui c’est le bordel ici! La mer est tellement grosse qu’elle a arraché des pans de routes, évacué des gens, inondé et défoncé des soubassements, emporté des roulottes. Les cours et les chemins sont remplis de débris et de bois mort. Est-ce que je me trompe ou c’est le signe que le niveau de la mère monte de plus en plus? Chaque année, nous vivons l’angoisse des marées d’automne. Je me souviens de 2005… J’habitais Montréal et j’avais été frappée de stupeur par la violence de notre fleuve. Et ça n’avait pas la moitié de l’ampleur des événements d’aujourd’hui. Le boulevard René-Lepage à Rimouski, complètement inondé. La route 132 fermée à Ste-Flavie et les citoyens évacués, entassés dans le sous-sol de l’église. On s’attend au pire pour demain si les vents ne se calment pas. Il s’en trouve beaucoup pour dire que d’ici 20 ans, la mer aura repris du terrain et nombreuses demeures auront à être relocalisées pour éviter d’être emportées. C’est déjà commencé à Sept-Îles où le sol est plus friable. On nous montrait aux infos de 18h00, une maison qui commençait à se balancer dangereusement dans le vide. Une maison que ses occupants ne pourront pas réintégrer. Alors quoi? On se désiste de Kyoto tout de même? On ferme les yeux? On continue de guérir (de moins en moins d’ailleurs) plutôt que de prévenir? Mais qu’est-ce que c’est que cette inconséquence? Je ne suis pas très environnementaliste. Je veux dire par là que je ne suis pas tellement informée là-dessus. Mais il me semble ici que la source du problème crève les yeux… Oui, enfin… Peut-être sont-ils déjà crevés justement…

Publicités