Mots-clefs

, ,

Samedi le 5 décembre 2009. Dehors tout est blanc, le soleil se couche, déjà, il est 15h24, le ciel flamboie. À l’auberge.

Mercredi soir, après la rencontre familiale et la cérémonie laïque pour Benoît, nous avons vu deux chevreuils, le premier à traversé le chemin devant notre voiture et le deuxième entre notre voiture et le camion de papa qui nous suivait… Jeudi, le jour de l’enterrement, il y avait une terrible tempête. L’électricité a manqué trois fois à l’auberge pendant que je me préparais et une fois encore à la salle du party de sandwichs pas de croûtes… Tout le monde a dit qu’ils avaient manqué d’électricité dans l’après-midi avant la cérémonie. Ti-Ben nous a envoyé quelques derniers clins d’œil je crois.

Les deux chevreuils, les pannes d’électricité… Ce sont ces apparitions et ces disparitions qui donnent à la vie tout son savoureux mystère. Encore faut-il savoir les voir…

Publicités