Mots-clefs

, , ,

Lorsque l’on sort de chez soit à 7h00 am pour faire uriner le chien, que le gazon est tout gris et qu’il craque sous nos pas, c’est le signe que le gel est tombé… Que l’hiver est à nos portes et que ce n’est qu’une question de temps avant que nous nous réveillons un matin en nous exclamant : «Merde! Il a neigé, les pots à fleur sont enterrés et il y a encore un tas de carottes dans le jardin!» Alors, j’ai décidé de vider le jardin… Pendant que la chienne tentait par tous les moyens de tirer sa bûche pour arriver à me suivre, j’ai vidé les pots à fleur, cueilli les grains de coriandre, les carottes et les choux. J’ai rangé les meubles de patio dans la grange… Et j’ai commencé à accueillir l’hiver. Doucement, je lui ai fait une place dans mon cœur. J’ai dit au revoir à mon jardin, j’ai imaginé le sol recouvert de neige, j’ai entrevu les randonnées de raquettes du mois de février et j’ai souris! Avec tellement de bonheur et d’abandon! J’ai fermé le jardin et j’ai ouvert l’hiver, je suis prête, désormais à accueillir la première neige, mais prête à l’attendre aussi. Cette période de l’année est parfaite au fond… comme toutes les autres!

Publicités