Mots-clefs

, ,

 

Parfois, quand j’aperçois mon flamboyant visage,
Lorsqu’il vient d’échapper à ta bouche et tes doigts,
Je ne reconnais pas cette exultante image,
Et je contemple avec un déférent effroi
Cette beauté que je te dois !

Anna De Noailles

J’ai passé des mois à me demander qui était cette femme dans le miroir. Cette envie que j’avais d’un homme me rendait étrangère à moi-même. Je voyais dans mon reflet une beauté désirante qui me stupéfiait. Je souris désormais à ce visage auquel je ne saurais plus renoncer.

Publicités