Mots-clefs

, , ,

14h00. Je viens d’avoir mon ami Antoine au téléphone. Il m’attend chez lui pour un petit drink. Je laisse ma cousine pour un moment. Il m’a expliqué le trajet pour me rendre chez lui, mais je n’en fais qu’à ma tête et je prends le bus sur Sherbrooke qui arrête beaucoup trop tôt. Je marche un bon bout de temps dans Hochelaga… J’aime marcher dans Montréal. La dernière fois que j’y ai marché, ça n’était pas pour des raisons agréables. Je cherchais un être cher et je ne l’ai jamais retrouvé… Mais là, en marchant sous le soleil d’automne, je suis bien! J’arrive enfin chez lui et je le découvre en haut de l’escalier qui parle avec ses voisins, une baloune à la main. Dessus il est écrit : Ici Solange! avec un coeur. Il est déçu que je sois arrivée avant qu’il n’ait pu l’accrocher. Je grimpe ses escaliers (les plus périlleux que j’ai vus à Montréal) et j’arrive à sa hauteur. Grandes accolades et bisous heureux s’ensuivent. Il m’invite à l’intérieur! C’est magnifique chez lui! Je ne suis pas surprise, il a tellement de goût! On s’assoit tout les deux, on papote, on se raconte nos amours, nos projets, nos niaiseries. Puis il me sort son coffre au trésor… Il y a un bon bout de temps que je sais qu’il fait des bijoux, mais j’ai beau me plaindre que je suis loin et exiger des images, je n’ai jamais réussi à avoir la moindre photo. J’étais persuadée qu’ils seraient suberbes, mais je ne m’attendais pas à ça! Je suis dans la caverne d’Alibaba mais en mieux! Ses créations sont audacieuses, imaginatives, délicates, intelligentes (oui je considère qu’un bijoux peut-être intelligent, tout comme une oeuvre d’art ou un poème), bref je les voudrais tous!!! Je me résigne et j’en choisi un qui correspond à mon inspiration du moment. Somptueux, mais rock’n’roll à la fois! Je l’adore! Depuis que je l’ai, les compliments fusent, mes amies veulent toutes voir ses création et ma mère a failli s’arracher les yeux d’envie! J’en suis rendue à choisir mes vêtements pour pouvoir porter le collier avec, c’est tout dire. Si j’obtiens sa permission, je joindrai une photo de l’objet à cet article… Je sens que d’ici quelques années, je pourrai dire que j’ai acquis l’une des premières créations du grand désigner de bijoux Antoine parce que ça ne sera plus simplement son prénom, mais bien une marque de choix. En attendant, je lui conseille vivement de blogguer lui aussi, et d’y joindre des photos des ses créations. De cette façon, à défaut de toutes les avoir pour moi, je pourrai au moins les regarder de temps en temps… Oh et vous aurez évidemment compris que je ne m’appelle pas vraiment Solange…

Publicités